On fait le bilan calmement !

Quoi de Neuf :

 

Voici bientôt 2 mois que nous n'avons pas donné signe de vie sur cette page...

2 mois qui passèrent à toute vitesse et 2 mois qui permirent de prendre du recul sur les dégâts du gel, faire le bilan.

 

La vigne, malgré la claque du début de printemps a depuis Mai, passé la seconde, cette plante a décidément une capacité de régénération spectaculaire, nous sommes dans la période où nous lui courons après, par forte chaleur les rameaux s’élancent de 10 cm par jour, rameaux que nous relevons dans les fils du palissage, entortillons et enfin rognons à la cisaille pour freiner cette profusion qui, lorsqu’elle s'entasse, devient un terrain favorable aux maladies, et ça suffit comme ça les catastrophes !!!

 

En ce mois de Juillet l'effeuillage vient parfaire l’aération du cep afin d’éviter toutes attaques de champignons et autres problèmes causés par les conditions chaudes et humides sous le feuillage.

 


Au final les prévisions d'avril sont confirmées... 3/5 de la récolte a été détruit de 60% à 90% .

 

Le Viognier, le Pinot noir, le Chardonnay, la Jacquère, une partie de la Syrah ainsi que les raisins de table ont été durement touchés, les vendanges pour ces parcelles risquent d'être vite faites et certaines cuvées n'existeront sans doute pas pour le millésime 2017.


Nous espérions voir repartir des bourgeons de secours mais hélas, si des pousses sont bien reparties sur le vieux bois et parfois sur les baguettes des vignes taillées en Guyot, en grande majorité elle ne sont hélas pas fructifères, nous nous consolons en se disant que cela fera toujours du bois neuf à tailler cette hiver. (Cf ci-dessous)

 

Mais tout n'est pas foutu ! Et nous ne sommes pas les plus à plaindre, certains vignerons ont tout perdu et cela pour la deuxième fois.

Afin de réjouir les cœurs, notons tout de même que le vieux Gamay qui fête cette année ses 45 ans, fait office de survivant et s’enorgueillit d'une vendange majestueuse, de la même manière la Marsanne dans sa deuxième année de production se porte comme un charme, idem pour le Ravat blanc l'hybride de nos campagnes, la Roussanne et une parcelle de Syrah.

 

Pour finir sur une note de pragmatisme, les affres du début de saison furent un mauvais moment à passer, mais cela va laisser des traces sur la durée.

 

La généreuse récolte 2016 va nous permettre de lisser un peu la perte de 2017...

 

Cependant afin de passer le cap d'un point de vue financier,

nous avons fait le choix d'augmenter de façon ciblée le prix de nos bouteilles de +1€ à +2€

 

Comptant sur votre compréhension nous vous souhaitons un bon Été !